Nos tests produits

Saucony Ride ISO 2

Par 30 octobre 2019 Aucun commentaire

Il y a trois saisons nous étions tombés amoureux de la Triumph ISO 3. Dans l’échelle de valeur Saucony, Triumph = Haut de gamme et Ride = Milieu de gamme. Quand nous avons passé le pied dans la Ride ISO 2, le sourire nous est monté jusqu’aux oreilles. La Triumph ISO 3 venait de ressortir en moins chère… à confirmer sur le terrain.

La Ride et son ancêtre

Fiche technique

Modèle : Ride ISO 2

Marque : Saucony

Catégorie : Chaussure entraînement route et chemin

Drop : 8mm

Poids : 283gr (taille 43)

ous avez bien lu : Chaussure d’entraînement et 283 grammes ! C’est vraiment un truc de dingue. Nous avons justement pris peur au début, car concernant une chaussure de footing comme la Ride, faire léger c’est bien, mais si c’est au détriment du confort et de l’amorti ça ne vaut pas le coût !

Le test terrain s’impose donc…

Aspect marquant d’entrée de jeu : le chaussant ISO (système de laçage et maintien créé par Saucony) a certainement atteint son meilleur niveau après 3-4 ans d’existence. Il s’agit du meilleur chaussant route que j’ai pu tester chez Saucony, et peut-être toutes marques confondues d’ailleurs. Le confort et la tenue du pied sont exceptionnels. Les pieds vraiment large auront peut-être une préférence sur les chaussant Brooks ou NB, mais pour un pied fin ou moyen, c’est le panard !

Système « ISO » de laçage avec non plus 3 mais 4 lanières

Concernant la semelle, je ne m’attendais à rien d’autre qu’un compromis incroyable entre légèreté et amorti. Saucony a toujours mis un point d’honneur à offrir des chaussures au déroulé de pied naturel et souple. La construction de la semelle incite plutôt à poser l’avant pied ou le médio-pied. Ceci fait de la Ride une excellente chaussure d’entraînement dynamique.

Attention toutefois à ne pas la confondre avec la Kinvara (voir test). Elle est un peu plus « lourde » (guillemets de rigeur), un peu moins dynamique, mais beaucoup plus amortie et confortable.

La Ride, ça déroule ! Axe de flexion hyper souple et dynamique

En effet la Ride a ceci de formidable qu’elle ne contraint pas une foulée dynamique, mais qu’elle est aussi suffisamment amortie et confortable pour ne pas blesser le coureur/ la coureuse moins aguerri(e). Aucun souci pour faire des bornes avec bien au contraire. Probablement un peu trop souple pour un gabarit au dessus de 85kg et quelques, mais pour le reste pas de souci.

Pour les connaisseurs, j’irai même plus loin dans le discours : la Ride participe à tuer une catégorie de chaussures. On arrive à une telle légèreté pour un modèle de footing, que les chaussures dites « entraînement rapide » perdent de leur intérêt. On ne citera pas de modèles pour ne faire de contre-pub à personne ha ha !

Une bonne petite semelle passe partout… mais faut pas abuser quand même !

Allez je veux bien lâcher un petit défaut ou deux quand même, parce que bien sûr il n’y a pas de pompe parfaite. Petit 1: elle passe évidemment sur chemin mais ça manque un peu de tenue par rapport à ses concurrentes. En fait il faut « avoir du pied » si vous passez sur chemin caillouteux. Petit 2 (et cette remarque vaut pour toutes les pompes du marché) : à force de gratter des grammes on perd aussi quelques kilomètres. Mais c’est pas pire ici qu’ailleurs. Disons que la durée de vite oscillera entre 800 et 1000 bornes pour la plupart des utilisateurs de cette Ride ISO 2.

Faut que ça ride !

En bref : la Ride ISO 2 est une des 3-4 meilleures chaussures d’entraînements du marché, et elle conviendra à un panel de pratiquant(e)s très large. Sensations et confort garantis !

Le testeur : Lucas, chaussurologue Bac+12